10 choses à vérifier avant de monter dans l’avion pour partir vivre à l’étranger

C’est un grand choix que de partir vivre à l’étranger. Toute notre zone de confort est déplacée et notre cocon de maison s’identifie désormais à un lieu étranger. Pour vous aider dans cette étape, voici 10 conseils utiles à vérifier avant d’embarquer.

1. Que faire de son ancienne habitation ? Déménagement ou coup de balai ?

Vendre ou ne pas vendre, déménager toutes ses affaires ou bazarder sur le bon coin ? C’est la première des décisions à traiter parce qu’elle prend du temps et pas mal d’énergie. Tout dépendra de vos moyens et où vous partez. En effet, il est parfois difficile de tout déménager si votre nouvel emploi ne prévoit pas de prime de déménagement. Aussi, il est important de prévoir un peu de temps pour s’installer.  L'entreprise Sirelo offre notamment des solutions pour accompagner votre déménagement à l’étranger (trouver le bon déménageur en recevant des devis gratuitement, informations sur les démarches à réaliser pour chaque pays, informations générales sur votre pays de destination…). Bien sûr votre nouvelle vie est prometteuse, mais il ne faut pas sous-estimer le déracinement. Prenez soin de vous et de votre nouveau cocon.

2. Le passeport et carte d’identité

Vérifiez bien que votre carte d’identité ou votre passeport pour les pays hors EU sont valides ! On ne voit pas toujours le temps passer. Il est évidement nécessaire de se renseigner au préalable de la nécessité des visas d’installation et titres de séjour. Même en Union Européenne, on voit encore certains pays appliquer des régulations quant au permis de travail par exemple. Ces démarches peuvent être chronophage et il faut impérativement y penser avant de partir. Consultez le consulat de votre pays d’accueil au préalable pour vérifier que vous êtes en règle.

3. Le permis

Le permis de conduire est également valide dans tous les Etats de l’Espace Economique Européen (EEE), et temporairement dans tous les autres pays. Il est souvent utile de se renseigner sur le Permis International auprès du Ministère des Affaires Etrangères, ou encore des services consulaires du pays dans lequel vous vous installez.

4.La protection sociale

En déménageant, vous resterez affilié à la Sécurité Sociale française de manière temporaire mais il est toujours bien de demander une carte européenne d’assurance maladie, en cas d’accident ou autres problèmes nécessitant les urgences. Avec un changement de résidence principale, votre nouvel employeur cotisera auprès de l’organisme national et vous serez alors affilié auprès de ce nouvel organisme. Les règles de la protection sociale sont très variables d’un pays à l’autre, renseignez-vous alors au préalable sur la nécessité d’une mutuelle sur place.

5. Allez voir votre docteur…

Surtout si vous avez des soucis de santé chronique, comme une allergie ou autres. Votre prescription devrait alors prévoir quelques semaines de plus afin de vous approvisionner avant de partir.

6. Les impôts

Mieux vaut prévenir que guérir, surtout avec les impôts. La seule chose à vraiment saisir quant aux taxes, c’est la notion de domicile fiscal, pour vous ou/et votre conjoint marié ou pacsé. Toute activité rémunérée doit être déclarée dans le pays dans lequel elle en trouve la source. Ainsi, il vous faudra vous renseigner sur les règles d’imposition dans votre pays d’accueil et ne déclarer que ce que vous continuez à percevoir en France.

7. Votre banque

Bien sûr votre nouveau travail prévoit de vous payer ! Mais en attendant que le premier salaire tombe, il sera impératif de pouvoir faire des virements en ligne ou d’être muni d’une carte autorisant les paiements à l’étranger.

8. Le service consulaire

C’est facultatif mais ça peut servir. Pour voter par exemple ! Au-delà de nos obligations citoyennes, l’inscription consulaire offre l’avantage d’être contacté pour tout évènement de la communauté française. Les soirées de l’ambassadeur sont souvent très réussies !

9. La langue du pays d’accueil

Selon vos objectifs sur place, fixez-vous des objectifs. Ainsi si vous partez vous installer pour quelques temps, il semble judicieux de vous intéresser à la langue parlée sur place. Vous ferez automatiquement de grands progrès sur place mais vous pouvez déjà prévoir de constituer quelques bases avant le départ pour les moins férus de langues étrangères.

10. Vous avez un animal de compagnie

Minou/Rex ne restera pas derrière ? C’est compréhensible. Mais il lui faudra un passeport ! Il ne s’agit pas d’un passeport délivré par les autorités de l’immigration mais par un vétérinaire pour prouver aux frontières que votre animal est sain et vacciné, voir même doté d’une puce électronique. Comme toute démarche impliquant de la paperasse, cela peut prendre du temps : il faut juste y penser à temps !